Le toquen a córrer, ses nou sardanes

Ses nou sardanes est une danse typique locale, prédécesseure de la sardane comme elle est connue aujourd’hui, qui commémore une légende selon laquelle Notre Dame de Bon Secours aurait couru tout le long de la rue derrière le diable, qui s’avait emporté avec lui un petit enfant de Tossa qui s’appelait Xixanet.

Cette danse alterne neuf sardanes courtes avec le toquen a córrer, une sorte de galop que l'on danse tout le long de la rue Socors en groupes de deux femmes et un homme, jusqu’à la fin de la musique, qui recommence tout de suite avec une nouvelle sardane. On répète la séquence neuf fois. La danse termine avec une valse.

Elle est célébrée le 2 juillet.